Le défi Familles à Energie Positive : les retours des participants !

Depuis début décembre 2017, quatorze équipes regroupant plus de 100 foyers participants sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest s’affrontent pour réaliser un maximum d’économies d’énergie et d’eau à la maison. Leur objectif ? Remporter la seconde édition du défi Familles à Energie Positive lancé par GPSO, et animé par son Agence Locale de l’Energie !

Les familles rivalisent d’astuces et de bonnes idées pour atteindre au moins 8% d’économies sur leurs consommations pendant les 5 mois du défi et amener leur équipe sur le podium.

Une occasion de rencontrer les voisins, de faire des soirées entre amis ou de souder la cohésion d’une association

L’organisation en équipes donne l’occasion de rencontrer les voisins, de faire des soirées entre amis ou encore de souder la cohésion d’une association, le tout autour d’une thématique fascinante et avec, à la clé, de vraies économies.

Pauline MILLA est dagovéranienne et adhérente de l’association des « Colibris 92 ». Présente dans toutes les villes de GPSO, cette association a pour but de construire une société plus écologique et plus humaine. Ce qui a le plus plu à Pauline dans le défi : « L'idée de faire notre petite part de colibris pour économiser de l'énergie et préserver notre planète nous a séduits. Et faire partie d'une équipe, partager nos astuces, rencontrer des gens... ». Pour Cécile CABANTOUS, c’est son association Espaces qui a pris l’initiative : « Je n'ai pas embrayé la première année (2016-2017) bien que le principe m'ait plu. La 2e année, une salariée d'Espaces a proposé de créer une équipe ! Je l'ai prise au mot et ai envoyé un mail aux salariés et aux bénévoles d'Espaces, c'est ainsi qu'est née l'équipe. Nous sommes 8 familles, comptant d'ailleurs plus de bénévoles que de salariés. »

Une manière ludique d’en apprendre plus sur les postes de dépenses énergétiques de son logement

« Mon objectif était de tester les outils de mesure et les consommations des appareils du quotidien, faire des mesures surtout, des relevés, mieux connaître les postes de dépenses énergétiques de sa maison et penser à de nouveaux écogestes, » nous explique Cécile. Tout cela est possible grâce à la « mallette de capitaine », un kit qui contient un florilège d’outils, du débitmètre au thermomètre-hygromètre, en passant par un régulateur de douche, des mousseurs économes, ampoules LED et un wattmètre, et encore d’autres outils, et même un thermomètre de surface qui permet de connaître la température des murs de son logement. Une mallette est mise à disposition de chaque équipe, et elle circule dans les foyers participants. Les capitaines d’équipes sont formés à l’utilisation des outils par l’Agence Locale de l’Energie (GPSO Energie), et transmettent ensuite leurs connaissances aux participants.

Réaliser de petites économies pour s’équiper de matériel plus performant

Pour Pauline, participer au défi n'a pas vraiment changé ses habitudes : « Nous étions déjà vigilants à éteindre les lumières inutiles, ne pas laisser couler l'eau trop longtemps pendant la douche ... mais nous avons mis en place des petites techniques pour s'améliorer encore plus grâce au livret des 100 éco-gestes. » Ce livret, distribué à chaque foyer au lancement du défi, est la bible des participants pour choisir parmi les éco-gestes ceux qui vont être les plus adaptés au foyer et permettre le plus d’économies d’énergie. Bien sûr, comme le fait remarquer Cécile, « il y a des postes de dépenses énergétiques qui sont difficiles à toucher : le nettoyage de la ventilation, le désembouage du plancher chauffant, le changement de la chaudière... tout cela ne se fait pas à chaque saison, ce sont des actions onéreuses. »

Pour entamer une vraie rénovation énergétique afin de baisser ces coûts sur le long terme, les conseillers de GPSO Energie sont disponibles pour conseiller gratuitement sur les aspects techniques et financiers et orienter les habitants dans leurs démarches. Mais avec des économies même modestes d’environ 200 euros par an, il est possible de dégager un budget pour, par exemple, s’équiper d’ampoules LED plus économes.

L’an dernier, les participants ont économisé en moyenne 10,3% sur leurs consommations d’énergie. Une belle démonstration que les petits ruisseaux font les grandes rivières : si tous les habitants de GPSO s’y mettaient, les économies correspondraient à la consommation de plus de 3000 logements-types de GPSO et à environ 3700 voitures retirées de la circulation pendant 1 an.