Confort d’été : le coup de pouce des plantes grimpantes

Beaucoup de citoyens urbains ont ressenti le besoin de se mettre au vert pendant le confinement : plantations de semis, jardinières aux fenêtres, etc. En plus des bénéfices psychiques et esthétiques de ces activités, la végétalisation des espaces urbains offre de nombreux autres avantages. Les plantes grimpantes, particulièrement, permettent de perdre quelques degrés, un coup de pouce non négligeable face aux canicules estivales.

Les plantes grimpantes comme isolant naturel

Les plantes grimpantes favorisent l’isolation thermique d’un bâtiment, notamment grâce :  

  • au phénomène d’évapotranspiration, commun à l’ensemble des végétaux : en absorbant une partie de l’humidité des précipitations puis en la ‘transpirant’, les végétaux refroidissent leurs propres feuilles et ainsi l’air ambiant.
  • à la ‘couverture’ qu’elles constituent sur la façade du bâtiment, créant ainsi de l’ombre l’été. Les zones d’ombrage empêchent la surface d’absorber les radiations solaires. Les murs sud-ouest, sont ceux à ombrager en priorité si on veut éviter le réchauffement.  
  • à l’air contenu dans la masse des plantes, qui agit comme un isolant.  

Et en termes d’impact ? L’effet positif de la végétalisation se ferait sentir à partir de seulement 5% des surfaces végétalisées bâties sur un quartier et la diminution d’1° degré en îlot de chaleur urbain pourrait faire baisser de 5% la demande d’électricité lié à la climatisation, selon le centre de l’écologie urbaine de Montréal. Cet impact est bien sûr plus important avec des arbres, mais les plantes grimpantes y contribuent aussi…  De bonnes raisons de jardiner entre voisins !  

 

De nombreux atouts pour l’environnement et un gain de confort

Elles améliorent également la qualité de l’air en filtrant divers polluants atmosphériques comme les Composés Organiques Volatiles et enrichissent la biodiversité en zones urbaines, en offrant le gite et le couvert à de nombreuses espèces d’insectes, attirant ainsi les oiseaux, qui se sont réappropriés l’espace de nos villes pendant le confinement.

Les plantes grimpantes peuvent ainsi prendre place sur vos balcons, rebords de fenêtres, contours de volets, ou encore pergolas. Elles s’adaptent facilement à plusieurs types d’environnement et ne nécessitent pas forcément de jardin. Elles peuvent, à titre d’exemple, créer des zones d’ombrage là ou l’installation d’un store serait compliquée et plus coûteuse. Elles participent également au confort visuel et nourrissent notre besoin de verdure en ville, qui s’est particulièrement constaté pendant cette période de confinement ; beaucoup de citoyens en ont d’ailleurs profité pour découvrir le jardinage (ou pour s’y remettre !).

 

Comment mettre en place des plantes grimpantes ?  

crédits photo : http://the6x8garden.blogspot.com/

Pour mettre en place des plantes grimpantes sur les murs, une autorisation du propriétaire ou des copropriétaires est nécessaire, et pour les murs de façade, il faudra effectuer une déclaration de travaux. Chacune des variétés dispose de critères particuliers à bien étudier : plante persistante ou caduque, rusticité, hauteur et largeur, vigueur, entretien. Vous en découvrirez plus sur la brochure de la Mairie de Paris.  

Et si les plantes grimpantes ne trouvent pas de place chez vous, Grand Paris Seine Ouest a mis en place voilà quelques années, le dispositif Jardiner ma ville, qui offre la possibilité à ses habitants de prendre soin d’une parcelle de terre sur l’espace public et ainsi de renforcer la végétalisation de sa ville ! Vous trouverez plus d’information sur ce dispositif sur la page dédiée du site de GPSO.

Alors, les plantes grimpantes, la solution de demain ? Un coup de pouce pour votre isolation thermique, cependant elles ne remplaceront pas des travaux de rénovation : l’isolation des parois (toiture, plancher, façades et ouvertures) est nécessaire pour réellement gagner en confort thermique (et par la même occasion, faire des économies sur les factures d’énergie !). Si vous souhaitez vous renseigner sur ce dernier point, les conseillers de l’Espace Info Energie FAIRE de l’ALEC sont à votre disposition. Vous pouvez prendre contact via le formulaire dédié bit.ly/infoenergie-contact ou en appelant le numéro vert : 0 800 10 10 21.

 

Pour aller plus loin :