Témoignages

MM. Jacques Péguet, Président du Conseil Syndical, et Jean-Claude Nicolle, Conseiller Syndical en charge de la Commission Travaux. Retour d'expériences sur plan de rénovation de la résidence La Terrasse à Meudon. Janvier 2015

ALE : A quelle phase du projet de rénovation énergétique votre copropriété est-elle engagée ?

Nous sommes à la fin de la réalisation : Le diagnostic énergétique a été réalisé il y a deux ans par le cabinet ENERA situé à Meudon, le plan de rénovation construit et voté l’an dernier, grâce en particulier aux qualités techniques et relationnelles d’ENERA qui a su convaincre lors des réunions d’information sur les priorités à donner, la chaufferie vient d’être rénovée cette année avant la saison de chauffe, et les vieilles fenêtres remplacées par des nouvelles avec double-vitrage sur la base du volontariat. Il nous reste à présent à tendre à la généralisation des doubles vitrages (déjà majoritaires grâce au succès de l’opération de cette année) avec une deuxième vague d’installation, puis à faire le bilan de réalisation du plan, avec le même cabinet ENERA.

ALE : Quel a été le moteur/déclencheur pour mobiliser votre copropriété dans un projet de rénovation énergétique ?

Les facteurs-clé ont été les suivants :

  • La volonté d’aboutir de l’équipe du conseil syndical,
  • La qualité du travail de diagnostic, tant sur le plan technique que sur la capacité à expliquer les choix à faire
  • La démarche d’information et de concertation avec les copropriétaires définie en liaison avec ALE et ENERA
  • Ces éléments sont classiques pour faire réussir un projet, mais le point décisif qui a permis d’emporter la décision du premier coup a été de proposer la partie la plus coûteuse (les double vitrages) sur la base du volontariat, ce qui a mobilisé les copropriétaires les plus soucieux de leur patrimoine, sans opposition des autres qui n’avaient aucune raison d’argumenter contre, puisqu’il leur suffisait ne pas se sentir concernés par l’opération. Et ensuite, devant le succès de la première vague d’installation, une seconde vague est en train d’être organisée. Naturellement, le fait de faire une opération groupée  sur la base du volontariat nous a permis d’obtenir des fournisseurs consultés des conditions tarifaires inenvisageables dans les démarches individuelles d’installation de nouvelles fenêtres.

ALE : Quelles ont été les raisons qui ont motivé la prise de contact avec l’ALE?

Le réflexe professionnel que nous avons l’un comme l’autre de se renseigner sur les meilleures pratiques avant d’aborder un projet nouveau, en premier lieu, et ensuite plus particulièrement la nécessité de se faire aider sur la question des contraintes, des aides et des conditions administratives, juridiques et fiscales qui nous paraissaient une jungle impossible à explorer tous seuls.

ALE : Comment avez-vous connu ce service ?

D’une manière générale par les campagnes publiques de sensibilisation menées depuis des années, et concrètement en regardant sur internet.

ALE : recherchiez-vous une aide précise ? si oui laquelle ? Avez-vous trouvé la réponse que vous attendiez ?

Une aide précise, oui et non. Oui en ce qui concerne les dispositions juridiques et fiscales, mais pour les conseils en bonnes pratiques, par définition nous étions à l’écoute tous azimuts sans idée préconçue. Et nous n’avons pas été déçus, car sur les deux plans, le Conseiller ALE, Monsieur Grégory Lavoué nous a apporté des connaissances précises, des suggestions et conseils, en n’hésitant pas à nous dire « je vais me renseigner » quand c’était nécessaire, notamment sur les dispositions fiscales en cours de changement.

ALE : Pour vous et votre copropriété, que vous ont apportés les échanges avec GL, le conseiller info énergie de l’ALE ?

Deux choses :

  • D’une part la fiabilité des chiffrages des simulations des coûts après incidence fiscales que nous avons pu réaliser grâce aux informations qu’il nous a fournies, simulations que nous avons faites pour chaque type d’appartement de la Résidence et pour chaque destination (résidence principale du propriétaire, résidence locative ou local professionnel)
  • D’autre part , c’est de ces échanges qu’est sortie l’idée de ne pas utiliser le décret de décembre 2012 pour imposer les double vitrages à la majorité, mais de les proposer sur la base du volontariat.

ALE : Quelles sont les prochaines étapes de votre projet de rénovation ?

Réaliser la seconde vague d’installation des doubles vitrages, ajuster l’équilibrage de l’installation de chauffage pour tenir compte de ces nouvelles conditions de fonctionnement, faire faire le bilan final du plan par ENERA.

ALE : recommanderiez-vous ce service ?

Trois fois oui : parce que les informations sont claires, fiables et précises, parce que la démarche proposée par ALE permet d’avancer à coup sûr, et enfin parce que ces échanges on fait naître des idées qu’on n’aurait pas eues en vase clos.

...............................................................................................................................................................................................

Monsieur Vié, membre du conseil syndical de la copropriété Bretagne (Vélizy-Villacouby, 97 logements)
Copropriété pilote suivie par GPSO Energie depuis novembre 2013

" Une baisse de la consigne de chauffage de 2°C la nuit et un équilibrage on t permis de réaliser 10% d'économies. Grâce à nos différents travaux, nos consommations ont diminué de près de 30%. En économisant 15 à 20 000 € par an, nous avons pu financer une partie du ravalement."

Monsieur Peguet, président du conseil syndical de la copropriété La Terrasse (Meudon, 150 logements)
Copropriété pilote suivie par GPSO Energie depuis mars 2013

" Nous avons effectué des réunions avec les copropriétaires pour expliquer les conclusions de l'audit énergétique. Avec le vote d'un fonds travaux, nous pourrons financer des travaux d'économies d'énergie dans les années futures."

Monsiur Duthoit, conseiller syndical de la copropriété Verrières - Joli Mai (Meudon-la-Forêt, 900 logements)
Copropriété pilote suivie par GPSO Energie depuis 2012

"Avec l'équilibrage du réseau de chauffage, nous avons mieux réparti les températures dans les logements. Grâce à un cahier des charges ambitieux, nous avons bénéficié d'une subvention de 50% HT du coût de l'audit énergétique. Les tests d'étanchéité à l'air ont permis de sensibiliser les copropriétaires."