Comment réduire sa dépendance aux énergies fossiles ?

Au regard du contexte actuel, notre dépendance aux énergies fossiles provenant d’autres pays, et notamment de Russie est fortement remise en question. En 2022, le gaz naturel et le pétrole sont respectivement importés à 98 % et 98.5% de l’étranger*. Indispensable pour lutter contre le changement climatique, la transition énergétique de la France se trouve à présent accélérée pour des raisons géopolitiques et chacun.e de nous peut y contribuer à son échelle. GPSO Energie vous expose les différentes solutions, dans plusieurs articles. *Source : ADEME (Agence nationale de la transition écologique)

Les actions faciles et rapides à mettre en œuvre

  1. Miser sur la sobriété pour réduire ses besoins en énergie

La première étape de toute démarche de transition énergétique passe par le respect d’un principe de sobriété : il s’agit de réduire ses besoins en énergie, en mettant en œuvre des écogestes, par exemple. La meilleure énergie est bien celle que l’on ne consomme pas. Vous retrouverez les écogestes pour améliorer son confort thermique l’hiver (limitation de sa consommation de chauffage), dans cet article, ceux pour améliorer son confort thermique d’été, ici (limiter le recours aux climatiseurs). Pour se renseigner plus en profondeur sur la notion de sobriété, rendez-vous sur le site de l'association Negawatt, initiatrice de ce concept. 

  1. Passer à l’électricité verte pour favoriser la production d’énergie renouvelable

En France, de nombreux logements sont chauffés à l’électricité, ce qui génère des pics de la demande, notamment en hiver. Pour répondre à ces variations de demande électrique, et compléter la production nucléaire, il faut mettre en route des centrales thermiques au gaz ou au charbon, fortement émettrices de CO2 outre les centrales hydrauliques. Nous parlons d’ailleurs de mix électrique pour caractériser l’ensemble des différentes sources de production de l’électricité. Il se compose à 67,1% de nucléaire, à 7,5 % de combustibles fossiles et le reste provient des énergies renouvelables 23,4% (hydraulique, solaire ou éolien), ou des bioenergies (1,9%).

Source : RTE

Depuis 2007, les consommateurs peuvent choisir leur fournisseur d’électricité et ainsi se tourner vers des offres d’électricité vertes, c’est-à-dire issues de sources d’énergies renouvelables : centrales hydrauliques, panneaux photovoltaïques ou encore éoliennes. Mais attention, de nombreuses offres existent sur le marché, et un fournisseur d’électricité peut commercialiser une offre “verte” basée uniquement sur des échanges de certificats. Un producteur d’électricité renouvelable en Europe est en effet autorisé à émettre des certificats appelés “Garanties d’origine” qu’il revend à des fournisseurs d’électricité dans son pays ou dans d’autres pays européens. Ainsi, les fournisseurs d’électricité peuvent acheter ces certificats sans jamais acheter d’électricité au producteur, et proposer des offres dites “vertes” à leurs consommateurs. Le label VertVolt, lancé fin 2021 par l’Ademe, recense les offres fiables et assure l’origine française d’une partie de l’électricité. L’Agence Locale de l’Energie et du Climat vous explique tout en détail dans cet article.

Les actions conséquentes à entreprendre

  1.  Rénover son logement pour limiter ses consommations d’énergie

La rénovation énergétique des logements constitue l’un des principaux leviers de la transition énergétique, la construction de nouveaux bâtiments performants ne permettant pas seule de réduire les besoins d’énergie du secteur, selon l’Ademe. Ainsi, améliorer la performance énergétique des bâtiments permet de réduire considérablement les besoins de chauffage tout en améliorant le confort de ses habitant.e.s. Sur ce sujet, rendez-vous sur le guichet unique de la rénovation de l’habitat de GPSO, pour pouvoir vous faire accompagner par un conseiller France Rénov’ qui vous appuiera sur vos questions techniques, méthodologiques comme financières (aides de GPSO et aides nationales).

  1. Changer son mode de chauffage

Après cette première étape, vient la question du changement du mode de chauffage.  Si ce dernier point vous intéresse, vous trouverez dans cet article de précieuses informations sur les différentes façons d’agir sur son mode de chauffage, en plus d’éléments concernant l’origine des variations de prix.

  • Pompe à chaleur, chaudière à granulés... Vous trouverez dans ce second article, les alternatives à la chaudière au fioul (dont l’installation sera interdite à partir de juillet 2022).

Le biogaz peut dans certain cas être une alternative au gaz naturel. Contrairement à ce dernier, c’est une énergie renouvelable, issue la méthanisation ou de la fermentation des déchets organiques. Il peut ainsi être utilisé pour produire de la chaleur et/ou de l’électricité, du carburant ou être épuré avant d’être injecté dans le réseau de gaz naturel. Certains fournisseurs proposent des offres de biogaz, mais contrairement à l’électricité il n’existe pas de label certifiant de la provenance de l’énergie. Se référer aux classements d’associations environnementales peut aider à prendre connaissance de l’engagement de certains fournisseurs. Le classement des fournisseurs d’électricité de Greenpeace intègre désormais des données liées au gaz, mais ne concerne que la Belgique : monelectriciteverte.be.

 

Favoriser l’énergie locale

  1. S’investir en faveur de projets citoyens d’énergies renouvelables

 Les énergies renouvelables sont une solution idéale de développement des territoires ruraux. En milieu urbain, elles sont plus difficiles à installer en raison de l’accès au foncier et de la densité urbaine. Cependant, certaines filières ont une carte à jouer sur GPSO : le solaire thermique et photovoltaïque en toiture, la géothermie, la récupération de chaleur fatale sur l’incinérateur et sur les eaux usées. Ces projets, de différentes échelles, peuvent être portés par des collectifs de citoyens désireux d’agir localement ; ils s’associent parfois à des collectivités locales qui leur mettent par exemple à disposition des toitures de bâtiments publics pour accueillir des centrales solaires. Aussi, choisir de rejoindre un projet citoyen d’énergie renouvelable est une façon de mieux comprendre sa genèse, ses implications et potentiellement de placer une partie de son épargne dans une action vertueuse.

 Si vous souhaitez en savoir plus sur les initiatives citoyennes émergeant sur le territoire de GPSO, prenez contact avec nous via le formulaire de contact : James Cleaver, le conseiller collectivités de l’ALEC, saura vous orienter.

Vous pouvez également consulter le site web d’Energie Partagée : energie-partagee.org

  1. Produire son énergie / s’équiper pour produire et utiliser des énergies renouvelables

Si les projets d’énergies renouvelables de taille plus importante permettent de bénéficier d’économies d’échelle, il est également possible de s’équiper à l’échelle de sa maison, voire de sa copropriété pour les plus ambitieux et déterminés. Ainsi, des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques peuvent être installés en toiture. Il faut pour cela avoir une surface de toiture dégagée, orientée le plus au sud possible et avec le moins d’ombres portées. Pour le solaire thermique (production d’eau chaude), il faut s’assurer d’occuper le logement une partie des mois d’été. En effet, le pic de production se trouvant à cette période de l’année, il serait dommage de ne pas rentabiliser cette production d’eau chaude. Pour ce qui est du photovoltaïque (production d’électricité), 2 types de contrats s’offrent à vous : la revente totale et l’autoconsommation. Pour être conseillé sur le dimensionnement, le mode de raccordement à privilégier ainsi que les aides financières de GPSO (subvention Déclic pour les maisons individuelles), vous pouvez contacter les conseiller.e.s France Rénov’ de GPSO Energie via le guichet unique Seine Ouest Rénov

 

Si vous souhaitez vous faire accompagner dans votre démarche de transition énergétique, les conseiller.e.s France Rénov’ de GPSO Energie peuvent vous accompagner. Isolation, mode de chauffage, fournisseur d’électricité, énergies renouvelables… : de nombreuses questions peuvent être traitées lors de rendez-vous téléphoniques ou en permanence locale. Pour prendre rendez-vous, remplissez le formulaire disponible sur seineouest.fr/renov ou au 0 800 10 10 21.