Fin de la chaudière au fioul : quelles alternatives écologiques ?

A compter du 1er juillet 2022, l’installation de nouvelles chaudières au fioul et au charbon en logements neufs ou existants sera interdite (sauf exception en cas d’impossibilité technique). Peu respectueux de l’environnement, ces combustibles sont en partie responsables des émissions de CO2 émises par les logements. Quelles sont les alternatives écologiques possibles ? GPSO Energie vous éclaire à ce sujet.

Les chaudières au fioul et au charbon concernent encore plus de 3 millions de ménages en France. Combustible dérivé du pétrole, le fioul est une énergie néfaste pour le climat car fortement émettrice de gaz à effet de serre. De plus, le chauffage au fioul émet des polluants dans l’air qui s’avèrent très nocifs pour la santé. Enfin, le fioul comme le charbon sont des énergies fossiles, donc non renouvelables : leur stock est limité et elles viendront à manquer d’ici quelques années, ce qui fera augmenter leurs coûts. 

De ce fait, en plus d'être vertueux pour le climat, sortir du fioul est bénéfique pour réduire sa facture d’énergie. En effet, les chaudières au fioul sont de plus en plus couteuses pour les ménages. Le prix du fioul peut varier fortement d’un mois à l’autre et les prix augmentent chaque année.

Plusieurs solutions existent pour remplacer sa chaudière au fioul :

  • La pompe à chaleur (PAC) air/eau 

Cette solution ne nécessite aucun combustible, seulement de l’électricité. La PAC récupère les calories présentes dans l’air extérieur et les fait monter en température afin de chauffer l’eau de votre circuit de chauffage. L’installation est cependant conseillée pour un logement isolé de manière optimale. 

  • La chaudière au gaz à condensation 

Si vous avez accès au gaz, il peut être avantageux de passer à une chaudière gaz à condensation. En condensant la vapeur d’eau des gaz de combustion, ces chaudières récupèrent de l’énergie et permettent de faire des économies de combustible et d’émettre moins de gaz à effet de serre.

  • La chaudière à granulés (ou à plaquette)

Une chaudière à granulés fonctionne sur le même principe qu’une chaudière au fioul à la différence que ce système exploite l’énergie dégagée par la combustion du bois. C’est une solution économique, car le prix du bois est très faible et varie très peu. Grand Paris Seine Ouest propose une subvention de 900€ aux habitants du territoire qui souhaiteraient installer une chaudière automatique à granulés (le matériel doit avoir un rendement minimal de 85%).

 Il existe d’autres solutions, comme la pompe à chaleur géothermique ou le système solaire combiné. Toutes ces solutions émettent moins de CO2 et contribuent à réduire votre consommation d’énergie et à améliorer le confort de votre logement.

Les aides financières pour quitter le fioul  

Enfin, sortir du fioul est facilité grâce aux aides financières ! Toutes les solutions présentées donnent droit à des aides financières importantes mises en place par l’Etat ou le territoire Grand Paris Seine Ouest. En plus des aides, vous pouvez financer votre reste à charge par un éco-prêt à taux zéro.

Pour en savoir plus sur ces aides financières et leurs critères d’éligibilité ou vous faire accompagner sur les aspects techniques de votre projet, adressez votre demande sur Seine Ouest Rénov’, le guichet unique de la rénovation énergétique de GPSO :  seineouest.fr/renov  ou 0 800 10 10 21. Vous serez rapidement recontacté.e par un conseiller.e spécialisé.e.

Crédit illustration : ADEME.