Le froid arrive : les astuces pour gagner en confort thermique et économiser l’énergie

Si l’on considère généralement qu’une température de 19- 20°C est suffisante pour se sentir bien chez soi, ce n’est pas toujours le cas et il arrive que l’on éprouve une sensation de froid avec le chauffage en marche. En réalité, la température ressentie dans une pièce dépend bien sûr de la température de l’air, mais pas seulement : la température des parois, le taux d’humidité, et les mouvements d’air jouent également un rôle primordial dans le confort thermique d’un logement. Découvrez quelques astuces pour optimiser l’ensemble de ces paramètres et atteindre un confort thermique satisfaisant sans travaux.

La chasse aux parois froides

La température des parois joue un rôle important dans votre confort : près d’un mur froid, vous allez ressentir une sensation de froid désagréable même si la pièce est bien chauffée. Il est possible d’y remédier en recouvrant ces parois de revêtements chauds : des rideaux épais aux fenêtres, du lambris ou des tentures aux murs, des tapis au sol… Sur des fenêtres en simple vitrage, vous pouvez également poser du film de survitrage. Facile à appliquer, il reste peu onéreux et permet de limiter efficacement la sensation de paroi froide.

Gérer le taux d’humidité

Pour un air sain et agréable, on recommande un taux d’humidité relative de 40 à 60%. Un air trop humide accentue la sensation de froid dans une pièce, (en plus des conséquences néfastes sur votre santé ou sur la salubrité de votre logement). Veillez à évacuer l’excès d’humidité en aérant régulièrement : 10 minutes par jour en coupant le chauffage suffisent !

En complément, l’air doit être régulièrement renouvelé grâce à un système de ventilation efficace. Veillez donc bien à ne jamais obstruer les grilles de ventilation et à les nettoyer régulièrement.

Combattre les courants d’air

Source d’inconfort hivernal très fréquente, les courants d’air sont souvent dus à des défauts d’étanchéité à l’air, notamment au niveau du contour des fenêtres ou sous les portes extérieures.

Pour vous en préserver, améliorez le calfeutrage de vos fenêtres grâce à des joints auto-adhésifs et pensez à installer un boudin de porte. Attention à ne pas boucher vos grilles de ventilation pour autant !

Optimiser la température de l’air

Pour éviter de trop chauffer, conservez la chaleur à l’intérieur, en fermant les volets dès la nuit tombée et en fermant les portes donnant sur un espace non chauffé (couloir, garage, bureau). Moins le vitrage est performant et plus la fermeture des volets se fera ressentir sur les déperditions* (30% de mieux pour du simple vitrage ; 15% pour du double-vitrage posé il y a vingt ans ; 5% pour du double ou triple-vitrage moderne).

Veillez également à ne pas recouvrir ou obstruer les radiateurs (avec des rideaux ou du mobilier par exemple) et à les dépoussiérer régulièrement afin de ne pas gêner la diffusion de la chaleur. Par ailleurs, si vous disposez de radiateurs à eau chaude, vous pouvez installer un matériau réflecteur de chaleur derrière les émetteurs, afin de récupérer la chaleur rayonnée vers les murs. On peut trouver ces produits en magasin de bricolage à faible coût.

Même si elles ne remplacent pas une isolation performante, une bonne étanchéité à l’air et une ventilation efficace, ces petites astuces constituent de bonnes solutions temporaires et vous permettront déjà de vous sentir mieux chez vous !

Si vous avez des questions supplémentaires quant aux déperditions thermiques de votre logement, n'héstiez pas à contacter les conseillers énergie FAIRE de l'ALEC qui délivrent des conseils neutres, gratuits et indépendants. Vous pouvez prendre rendez-vous via le formulaire de contact ou en appelant le numéro vert 0 800 10 10 21. 

*Sources : energie.environnement.ch

Crédits photo : Piqsels